Big things have small beginnings.

 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Dr. Elisabeth Shaw
« Final report of the vessel Prometheus. The ship and her entire crew are gone. If you're receiving this transmission, make no attempt to come to its point of origin. There is only death here now, and I'm leaving it behind. It is New Year's Day, the year of our Lord, 2094. My name is Elisabeth Shaw, last survivor of the Prometheus. And I am still searching.»
Lt. Ellen Ripley
« Final report of the commercial starship Nostromo, third officer reporting. The other members of the crew, Kane, Lambert, Parker, Brett, Ash and Captain Dallas, are dead. Cargo and ship destroyed. I should reach the frontier in about six weeks. With a little luck, the network will pick me up. This is Ripley, last survivor of the Nostromo, signing off.»


Partagez|

zoia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Michelangelo
Messages : 383
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: zoia Jeu 23 Juil - 22:47

Du coin de l'œil, toujours penché, j'observe ma montre mécanique dont la trotteuse égraine inlassablement les secondes perdues en compagnie de ces corps au teint cadavérique. La stagiaire me répond d'un ton monocorde, frigide, à l'instar de sa personnalité. La mort lui va si bien... “ Pas de doute, vous êtes faites pour ce boulot... ” soufflais-je à voix basse, plus agacé que reconnaissant. Elle et ses airs de fausse noblesse, perchée sur ses talons de duchesse. Alors je me détourne pour lui faire face, en toise le regard froid, restant encore scotché aux mots "élaboration langagière" “ Mademoiselle, de nos jours savoir se battre est obtsenta... ostent... ” Je me reprends un court instant, décontenancé et visionnant le mot pensivement avant de retenter ma chance“ Ostentatoire. ”. Durant quelques secondes je reste à la questionner du regard. Ai-je bon? Elle ne dit mot ce que je prends pour un oui. Alors .... heureuse? Tu l'as ton mot savant. Je reprends alors de l'assurance, empoignant le dossier qu'elle me tend sans pour autant le lâcher. Mes traits se tendent lorsque je finis par comprendre qu'elle n'a en rien dans ses dires déconné, qu'elle tient vraiment à ce que je range un par un les quelques dossiers renversés. Impatient, mes yeux se reportent pour la énième fois sur le cadran fixé à mon poignet, et malheureusement, j'en déduis que même avec rapidité, il me sera impossible de remonter au bureau et d’être à l'heure pour mon rencard établi sur un certain site. Oui... Car approchant de la trentaine, il est temps que quelqu'un m'aime pour ce que je suis, moi et toutes mes imperfections...

Inscris que depuis quelques jours, j'ai déjà pris contact avec une brune au caractère bien trempé. Mais grâce à la connerie de cet empaffé d'apprenti légiste, il me sera difficile de m'y rendre en temps voulu. Mes doigts se délient alors dudit feuillet qu'elle ne souhaite visiblement pas me céder et cherche rapidement mon téléphone dans ma poche arrière. Inutile, réseau inexistant, les nombreux caissons métalliques empêchent la progression des ondes en ces lieux. “ J'ai pas le temps pour ces conneries Zo... Mademoiselle Rosenbach ” Et Jeff qui doit déjà m'attendre, lui qui souhaitait m'étudier et me conseiller puisque dans le domaine de la séduction progressive, il est évident que je manque de subtilité.

Mais le regard de la jeune femme reste à froid à mon égard et j'en conclue bien vite que de nous deux, j'ai le plus à perdre dans l'histoire. Je ramasse donc ces foutus documents au hasard, les empile avant de les déposer brutalement et reprends possession du dossier qu'elle me tend toujours de la main, insistant sur les syllabes que je vais prononcer très lentement “ Merci " avant de repartir aussi vite que j'étais venu. Ce n'est que quelques minutes plus tard étant remonté d'un étage qu'une sensation de vide me consume. Mon téléphone... Dans ma précipitation, je l'ai oublié sur le plan de travail où gisait sous un drap un cadavre. Demi-tour. Je redescends les marches quatre à quatre, sautant les dernières quitte à me reprendre de justesse pour débouler nerveusement dans le corridor. Le double battant est là juste devant moi quand soudainement c'est le choc, l'une des deux portes reste bloquée malgré mes efforts. “ Nom de Dieu! " C'est le nez ensanglanté dissimulé sous ma main que je me représente timidement devant elle...

_________________









Revenir en haut Aller en bas
http://tmnt.forum-actif.net
avatar
Michelangelo
Messages : 383
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: zoia Jeu 23 Juil - 22:48

Elle connaît bien les garçons aux âmes de justicier, troquant le costume de super-héros contre celui de Flic. Leur air perpétuellement pressé et important. Comme si ils étaient le sang même des artères. La Rousse ne connaît que trop bien ce genre d'énergumène pour partager son sang avec l'un d'entre eux. Elle, reste statique, passive d'apparence. Imperturbable mais c'est bien un volcan qui bouillonne sous cette carapace gelée. Seule sa chevelure révèle la véritable nature qui l'anime. Elle s'amuse intérieurement de le voir s'agacer. Elle n'est qu'un parasite à ses yeux, une gêne dans son combat rondement mené. Mais ne sous-estime pas ton adversaire, c'est ce que ses orbes délavés s'entêtent à lui dire silencieusement. Un sourcil méprisant se hausse alors qu'il se moque presque ouvertement. Mais comme il s’exécute finalement, elle tient sa promesse et relâche son étreinte du dossier convoité. Jackson lui a pourtant demandé de s'intéresser à son cas, mais sa chair se hérisse à cette seule perspective. Qu'il ait quelque chose à voir avec la chute de son frère ne l'étonnerait finalement pas plus que ça, la seule chose dont elle doute, c'est de son intelligence. Le soulagement s'empare finalement d'elle lorsqu'il quitte la pièce. « Abruti. »murmure-t-elle entre ses lèvres exsangues. Ses paupières se referment doucement sur ses prunelles, sa main tatouée se porte à sa tempe, et un soupir s'échappe de sa bouche lasse. Il n'est jamais bon de vivre une tempête de la sorte dans ce lieu pourtant si calme. Elle déteste être perturbée dans son échappatoire.

La Solitaire retourne finalement à ses occupations mortuaires lorsque sa main au lieu d'entrer en contact avec le métal frais du plan de travail touche le plastique d'un clavier. L'objet du délit se retrouve finalement dans sa main frêle. Aussi, l'Incendiaire se retourne vers la porte d'entrée. Elle va devoir s'abaisser à monter vers le commun des Mortels, et celui est bien d'un ennui mortel. « Yeah! » lâche-t-elle pince sans rire pour elle-même. « J'ai le portable de Mister Arrogance. » lâche sa voix douce légèrement hystérique. Passez lui la corde ça ira plus vite. Mais le plus drôle reste sa tête lorsque son regard croise celui de l'Intrus revenu au bercail et le nez ensanglanté cette fois-ci. « Je sais que je vous ai manqué mais ça ne valait pas la peine de montrer un tel empressement. » lance la Provocante en le toisant et en tenant toujours l'objet du retour dans sa main. Elle le glisse alors dans la poche de sa blouse et s'avance finalement vers lui. Son pouce et son index pince l'arête du nez pour vérifier qu'il n'est pas fracturé. Indifférente à la grimace du Lieutenant, elle se retourne finalement pour chercher une mèche de coton dans l'armoire et une poche de glace. « Asseyez vous quelques minutes, on va attendre que ça s'arrête de saigner. Je voudrais pas qu'on me vire de stage pour avoir provoqué l'hémorragie d'un Lieutenant. » argue-t-elle avec un sourire en coin. La vérité c'est que c'est un moyen de passer à l'action et de creuser un peu plus comme lui a demandé son frère.

_________________









Revenir en haut Aller en bas
http://tmnt.forum-actif.net

zoia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TMNT :: Archives topics-